nouveau passage sur Paris pour les PSB. Forcement, je ne pouvais pas manquer un tel évènement. Cette fois-ci, c'est l'Olympia qui a servit de lieu de concert.



J'avais vraiment aimé le concert de la tournée précédente, donc celui ci était juste immanquable. Notamment après le magnifique show lors des Brit'awards. Ni une ni deux, dès que ma copine l'ex chomheureuse m'a dit que les billets étaient en vente, je lui ai ordonné de se jeter dessus. Et voilà que depuis 6 mois, j'attendais impatiemment ce jour.
A peine sorti du taff que je commence à faire le pied de grue vers 17.45. Oui, parce que l'Olympia, c'est pas le Rex, donc pas de place assise numéroté. Là, c'est direct dans la fosse. Et pour Neil, il est hors de question qu'il ne me voit pas dès sa première chanson. Le monde arrive vite, ma copine aussi.
Quelque une heure quarante cinq plus tard, on a le droit à une première partie en attendant que la salle finisse par être pleine à craquer. Rarement, j'ai entendu un "DJ" (j'aurai même honte de dire que je le suis à sa place) qui a tenté de nous passer des disques, se faire autant siffler et huer. LA-MEN-TABLE ! Après encore vingt longues (mais d'une longueur incroyable), le spectacle commence. Arrivé sympa des deux protagonistes sur scène (bon, ok, c'est pas Madonna ou Farmer avec une mega entrée), qui forcement n'empêcheront pas les commérages (oui, ok, il a un peu pris). S'enchainent les titres, les références, les moins connus, les messages... Comme quoi avec quelques cartons et un video projecteur, on peut aussi faire un excellent concert. Je regretterai juste un peu moins d'habillage vidéo que le Rex et pas de retour sur les morceaux. J'appréciai par contre les multiples tableaux, tenues (promis, je te trouve la tenue de ) et surtout danseuses qui ont vraiment été hyper dynamiques tout au long de cette heure quarante cinq.

j'ai noté que j'irai les revoir prochainement ailleurs sur cette tournée.


>> "UI,il n'a pas changé, il est tjs aussi beau"