Vive la fête ? non, je vais pas vous faire part de mon week-end pascale de débauche. Ce titre de post pourrait être un long panflet sur ce long week-end qui je dois bien l'avouer, a été d'un calme platonique (pour le plus grand malheur de mon mari qui ne comprend plus rien à mon flegm olympien).
Bref, j'en reviens à mon titre. vive la fête ! est le nom d'un groupe belge que j'ai découvert au travers d'une rencontre avec un hummm mec (ouai, 3 semaines, c'est plus qu'un plan et moins qu'un ex).

Donc voilà que ce groupe a sorti son 3e opus en France (depuis un certain temps déjà). On en parle enfin dans certains milieux et sur certains blogs. Forcément, toute personne qui écoute pour la première fois un morceau de Vive La Fête croit à une blague : avec cette voix féminine nonchalante et naïve, ces paroles simples, et cette caricature d'électro 80's dansante, il faut reconnaître que la recette prête à faire sourire. Mais, peu à peu, au fil des écoutes, on réalise que les textes ne sont finalement pas si gentils que ça, et qu'ils évoquent avec acidité et malice des petits moments de nos vies, comme ces fêtes qui partent en vrille ou ces amours ratés.
Ensuite, on se surprend à avoir envie d'esquisser quelques pas de danse, tant la partie électro, qu'on pensait au début un peu cheap, tape quand même rudement dur par moments. Et on finit par écouter en boucle des morceaux comme Nuit Blanche, Maquillage ou le très dark et très intense Noir Désir, véritable point culminant de ce disque. Voilà en gros comment on termine accro de ce duo trash chic que forment l'ex-dEUS Danny Mommens et la plantureuse ex-mannequin Els Pynoo.
On notera au passage les quelques modifications qu'a subi ce troisième album pour sa tardive sortie française : si on gagne une alléchante pochette, on regrettera quelques changements au niveau du tracklisting, et notamment la disparition du succulent morceau Touche pas.

pochette nuit blanche

>> en écoute en cliquant sur Auditif (version belge avec le morceau manquant)